Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le petit Tarnais

Tout ce qui concerne le département du Tarn l'intéresse

À l'assaut... du siège de député !

Roland Gilles, 68 ans, général retraité de la Gendarmerie nationale et adjoint au maire d’Albi depuis 2020, s’engage dans la compétition en vue des élections législatives de juin prochain. Dans l’interview publiée par le Tarn libre de ce 28 janvier, rappelant qu’il est issu d’une famille modeste, l’ancien saint-cyrien - major de sa promotion en 1975 - déclare qu’il entend « participer au débat national en prolongeant [son] engagement au service de la collectivité ».

 

Albigeois de naissance, celui qui fut brièvement directeur de la Gendarmerie nationale (*) avant d’être désigné en qualité d’ambassadeur au Kosovo ne part pas à la conquête du siège de député sans atouts. Personnalité connue, il constitue sans doute une menace pour l’actuelle titulaire du poste, Murielle Roques-Étienne : l’intéressée, rappelons-le, n’a pas été confrontée au suffrage universel, puisque son entrée à l’Assemblée nationale a résulté automatiquement du retrait de Philippe Folliot qui, en 2020, a choisi de se faire élire au Sénat, et dont elle était la suppléante.

 

Quant aux sympathies politiques de Roland Gilles, on les devine grâce à deux informations qu’il a communiquées à la faveur de l'interview au Tarn libre : il a indiqué qu’il voterait Valérie Pécresse lors de l’élection présidentielle et qu’il a rencontré Bernard Carayon, président de la fédération tarnaise du parti...

 

_________

 

(*) Nommé à cette fonction en juin 2008, il est "remplacé brutalement" - pour reprendre l'expression de Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions militaires - en avril 2010.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article